À la fine pointe de la technologie...

Le client achète dorénavant ce qu'il voit...

Grâce aux succès que connaît son entreprise en cette fin de décennie 1980, Claude Goyette investit en 1990. Les travaux serviront principalement à agrandir sa salle de montre et rénover les bureaux.

En 1992, un investissement majeur. Encore une fois, ce sont 250 000 $ qui sont investit pour agrandir l'usine et acheter de l'équipement très sophistiqué fabriqué en Allemagne et en Italie. Avec cet investissement, il crée encore deux nouveaux emplois. À un moment où l'économie ralentissait, on aurait pu penser qu'il était risqué d'investir une telle somme. Mais ce n'est pas de cette façon que Claude Goyette voyait les choses. D'abord, ses carnets de commandes étaient encore pleins. Il ne fournissait pas à la demande. Il lui fallait agrandir. Toutefois, quand les effets du ralentissement ont commencé à se faire sentir, il en a profité pour offrir à ses employés des cours de formation afin qu'ils puissent utiliser à leurs pleins potentiels les nouveaux équipements. Déjà informatisé au niveau de la comptabilité depuis 1990, Claude Goyette décide, en 1994, d'informatiser son entreprise au niveau de la production.

À partir de cette date, tous les plans sont faits sur ordinateurs. " Pour le client, cet investissement a eu l'effet d'une révolution. Grâce à l'ordinateur, on était maintenant en mesure de leur montrer sur-le-champ à quoi ressemblerait le produit fini et en couleur, à part ça ! De ce fait on éliminait à toutes fins pratiques les déceptions qui pouvaient parfois survenir parce que le client s'était imaginé autrement le produit fini. Avec l'ordinateur, le client achète dorénavant ce qu'il voit."